Le nettoyage dynamique

Les autorités françaises et de nombreux rapports de synthèse sur l’état de santé bucco-dentaire ont été réalisés par l’ARS. Ces dernières, ont cherché à comprendre pourquoi ce nettoyage n’était pas réalisé et ils ont mis en évidence la négligence culturelle des soignants qui ont moins de réticence à réaliser un change complet plutôt qu’un soin de bouche faute d’informations spécifiques. Un grand groupe de maison de retraite en collaboration avec l’UFSBD (union française de la santé bucco-dentaire) a réalisé en 2008 une enquête montrant que 30% des résidents souhaitaient une amélioration de l’hygiène buccodentaire, ainsi que 40% des familles. Il est à noter que ce problème est souvent source de conflit entre le personnel soignant et les familles (ou le résident). Ces rapports ont permis de mettre en place un protocole de lavage des prothèses dentaires constitué de 17 étapes, 17 étapes répétées normalement 3 fois par jour (après chaque repas) ce qui n’a, hélas, pas apporté d’améliorations notables. C’est pour cela que de nombreux établissements utilisent des plaquettes effervescentes pour palier à ce problème. Malheureusement une étude de 2008 (Cochrane) a montré l’inefficacité de ces tablettes car il s’agit d’un nettoyage statique or il faut désorganiser mécaniquement la plaque dentaire pour décrocher les bactéries afin d’obtenir un nettoyage efficace.

C’est pour toutes ces raisons que nous avons créé la C2S pro qui permet un nettoyage dynamique de nettoyage sans utilisation d’agents acides.

Les risques liés à la plaque dentaire

La plaque dentaire est un biofilm, composé de protéine et de bactéries, à l’origine de pathologie locale comme des stomatites. Cette même plaque dentaire peut aussi favoriser la présence de champignons tels que les candidoses à l’origine de pathologies systémiques, comme celle des voies aériennes supérieures.

Start typing and press Enter to search